mercredi 7 mars 2018

La ferme du bout du monde - Sarah Vaughan

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  > ADULTE  >  ROMAN 

La ferme du bout du monde
Sarah Vaughan
Ed. Préludes - 2017 - Roman
Cette ferme a abrité plusieurs générations de fermier issu de la même famille. Des hommes et des femmes vivants avec leur temps, perdu au bout du monde. Lors de la Seconde Guerre mondiale, c'est un refuge pour Will, Alice et Maggie, jusqu'au jour tout bascule cet été 1943.
70 ans plus tard, en 2014, c'est la vie de Lucy qui bascule. La petite fille de Maggie vient alors se réfugier auprès d'elle, dans cette ferme du bout du monde.
2 étés, 2 vies, 1 secret de famille. Après tout ce temps, est-il encore possible de tout réparer ?

L'écriture riche en détail est fluide. Les thèmes abordés nous parlent de secret de famille, de remise en question, de guerre, de volonté de changement, d'amour, de tristesse.
On suit ces deux étés en parallèle, l'un en 1939, l'autre en 2014, alternant de l'un à l'autre tout au long de l'histoire jusqu'à ce qu'elles relient pour n'en former qu'une. On ne se perd pas  grâce aux repères chronologiques précisant la date où nous sommes. Une sorte de journal intime.

Avec ces longues descriptions qui nous ancre dans un lieu, façon littérature classique, j'ai eu du mal à rentrer dans le l'histoire.
Cela m'ennuyait. Je les lisais en diagonale. Le début est un peu longuet à se mettre en place, car il y a beaucoup de personnages et il nous faut trouver les liens, mais par la suite, l'histoire prend le pas, les personnages nous intriguent, les décors nous enveloppent. On y est. On est Maggie. On est Lucy. On est Alice. À travers leurs regards, on suit aussi tous les autres personnages de cette saga familiale. On s'attache à certains, à leurs sentiments, à leurs douleurs, à leurs joies. On comprend.

Ce livre m'a fait penser à Le vertige des falaises de Gilles Paris, pour son côté huis clos, maison isolée perchée sur une falaise face à l'océan, la façon de décrire les lieux, la dureté et la douceur de certains personnages.


Riche et dense, il plaira aux amoureux du genre, mais ennuiera les lecteurs comme moi qui ne sont pas fan des longues descriptions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire