dimanche 4 mars 2018

La Boîte à livres comme neuve !

Journal de bord hebdomadaire de la Boîte à livres d'Arsac : Épisode n°32
LE MONDE LITTERAIRE  >  ARTICLE  >  LA LITTERATURE A ARSAC • LA BOITE A LIVRES

Dans cet article, je vous donne aussi mon avis sur Conversations avec mon chat de David Fisher.


Cette semaine, il y a eux du changement pour La Boîte avec beaucoup de départs, quelques arrivées et un petit relooking.

Vendredi après-midi, lorsque je me suis rendue à La Boîte, j'ai eu une agréable surprise : La Boîte a été réparée en début de semaine. Les plexiglas cassés de la porte et du côté droit ont été remplacés. Chouette ! Les livres vont pouvoir finir l'hiver bien protégés.
J'espère ne plus avoir à en jeter.
J'espère que La Boîte ne sera plus vandalisée.
J'espère que les gens n'abîmeront plus les livres en les mettant n'importe comment.
J'espère que La Boîte ne sera plus utilisée comme poubelle en y mettant des livres déchirés, avec des pages manquantes, les livres dans un sale état…
Ne peut-on pas se dire que cette boîte collective est un endroit d'échange et de partage qui se doit d'être respecté comme son propre bien ? Utilisons-là comme si s'était la notre pour que cela profite à tous du mieux possible.

Une boîte vide
Ce qui m'a le plus surprise en arrivant, avant de constater qu'elle venait d'être réparée, c'est qu'elle était vide ! Complètement vidée de son contenu, hormis une 15e de livres. Cela est étrange. Dotant plus que les livres présents le week-end dernier étaient en bon état.  
Pourquoi n’y sont-ils plus ? Par qui ? Est-ce les agents de la municipalité qui ont oublié de remettre les livres après leur réparation ? Était-elle déjà vide avant qu'ils ne la réparent ?
Mystère...
En tout cas, ceux présents étaient des petits nouveaux. Il y avait essentiellement des romans jeunesse, mais aussi 2 romans et 2 livres concernant les enfants avec un sur l'éducation sexuelle et un sur leur psychologie


J'ai déposé
Avant de rentrer chez moi les mains vides, j'ai déposé Conversations avec mon chat de David Fisher, un petit roman que j'ai lu cette semaine. Une petite lecture de plage légère, sans prise de tête qui sera parfaite à lire pendant une journée de repos. On lit, on oublie.
L'histoire débute par le tout premier dialogue entre le chat et notre personnage principal, le journaliste. Le chat a une sacrée répartie. C'est drôle, incisif, léger. Ça m'a fait penser à Le C.V. de Dieu de Jean-Louis Fournier. Puis la conversation cesse, le personnage principal prend plus de place et le dialogue s'estompe pour n'être là qu'en résumés. Le sujet est respecté, mais traité autrement, même si l'on retrouve de temps en temps de vrais échanges.
Ce qui est dommage est le fait que l'auteur nous propose un point de départ, type dialogue de caractères, puis il nous sous-entend autre chose, notre journaliste a peut-être des problèmes psychologiques, ce qui donne une nouvelle dimension à l'histoire, la rend plus forte. Mais rien. Ce n’est ni l'un ni l'autre. Comme une ébauche de quelque chose qui rendent le livre "bof" alors qu'il aurait plus être "top".
Ce roman reste toutefois une lecture de plage agréable, bien écrit et dynamique.


Au week-end prochain pour un nouvel épisode !
LD

1 commentaire:

  1. Kikou
    C'est l'occasion d'aller dire à la mairie que c'est bien... lol!mais ils auraient peut-être du mettre plus de bois que de plexiglas vu leur déboires!

    RépondreSupprimer