lundi 20 février 2017

De la joie d'être bordélique - Jennifer McCartney

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  >  ADULTE  >  HUMOUR • LU EN NUMERIQUE


De la joie d'être bordélique
Jennifer McCartney
Ed. Mazarine - 2017
Collection : Humour
Voici en quelques pages de quoi vous remettre sur le droit chemin : être bordélique. Comme Jennifer McCartney le dit si bien : "La magie du rangement a fait son temps. Faisons la peau à cette absurdité, et commençons à acheter plein de trucs, pour les semer partout où nous en avons envie !". Suivez le guide.

Après avoir lu la 4e de couverture, je trouvais l'idée très intéressante de faire un livre sur le bordel, sujet inverse à la tendance du moment qui est de ranger au point de vivre dans une maison-magasin où rien de dépasse.
Classé dans la collection humour, j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'une sorte de roman un poile décalé. Puis en lisant l'introduction, je m'attendais à une sorte de caricature joyeuse du livre "La magie du rangement" de Marie Kondo dont l'auteure se moque gentiment ; chose qui aurait pu être super. Mais non. Il s'agit plutôt d'un livre type développement personnel qui vous explique que faire pour être bordélique, étape par étape.

"L'heure de la déprogrammation du syndrome MAE (soit les Mortellement Accro à l'Élimination) a sonné. Certains conseils de KonMari devraient vous faire frémir (enfin, si vous êtes vivant et peu sensible aux sectes)."

Au sommaire, on y trouve les grandes parties : "Les livres de développement personnel, une vraie connerie" ; "1. Redémarrez votre vie en faisant le vœu de ne plus jamais ranger" ; "2. Jouons à qui sera le plus bordélique" ; "3. Semez du bordel partout dans la maison" ; "4. Gérez le putain de bordel qui règne chez vous" ; "5. Laissez traîner des trucs dehors et sur internet" ; et pour finir "6. Chérissez vos affaires, mais n'accumulez pas".
Chaque partie est divisée en plusieurs courtes sous-parties. Il y a quelques quizz, des exercices de visualisation... On tourne les pages sans s'en rendre compte. Il se lit vite.
L'écriture légère, style parlé franc, est très familière et parfois grossière. Cela m'a un peu fait penser aux confessions de Carrie Bradshaw dans la série télévisée "Sex and the city" ou dans le livre "Absolument dé-bor-dée !" de Zoé Shepard, mais avec plus de "putains" et sur un ton  blogue d'ado.
Le livre repose sur le côté décalé et humoristique. Si l'on n'accroche pas, comme cela été mon cas, on s'ennuie rapidement, mais si on l’accroche alors on passera un bon moment de lecture tout en légèreté avec une copine qui vous donne tous ses bons tuyaux.
Il aurait pu être écrit par l'une de mes soeurs et conseillé par la seconde ;)

"Ce livre ne vous aidera pas à diagnostiquer ni à traiter de véritables problèmes médicaux, bien sûr. Ce n'est qu'un bouquin. Pas un site Web consacré à la santé. Si vous avez besoin de médicaments, prenez-en. Ou buvez du vin. Mais le fait est que cette anxiété et cette culpabilité latentes font dépenser de l'énergie intellectuelle d'une manière franchement ennuyeuse. Mais vous pouvez vous en débarrasser. Et je peux vous montrer comment."

L'ensemble est bien construit. On passe de pièce en pièce pour bien mettre le bordel dans toute la maison et l'extérieur. Tout y passe.
Certaines personnes confondent le bordel avec la saleté. Et Jennifer en fait partie. On peut lire que nous pouvons laisser des emballages de capotes traîner par terre, avoir son linge propre et sal mélangés à terre, laisser sa vaisselle dans l'évier, laisser son déo hors du placard. Ce n'est pas être bordélique, mais être "cracra" comme dirait ma mère. Tout y est mélangé et traité sur le même plan. Ça m'a beaucoup dérangé, car on peut être bordélique sans être sale. Le bordel c'est de ne pas ranger ses affaires propres, mais laisser traîner ses affaires sales c'est être crade.

"Peut-être avez-vous rangé cet endroit il y a quatre mois en vous disant que chaque objet posé là vous apporterait de la joie ? Peut-être aviez-vous alors l'impression que votre vie avait changé en mieux parce que vous veniez de porter des sacs remplis d'affaires chez Emmaüs ? Sans doute avez-vous même eu la sensation de tourner une page ? Eh bien, devinez quoi : votre salon ressemble sûrement à ce qu'il était avec ce putain de grand rangement... Je me trompe ? Donc acceptez la situation telle qu'elle est, putain ! Vous êtes nés bordéliques. C'est votre nature, mes chéris."

Sous ses airs "drôles", ce livre critique ouvertement la mode actuelle "du tout ranger", et en particulier sur la méthode KonMari. L'auteure dénonce, se moque, critique, et puis c'est tout. On ne voit pas trop où elle veut en venir. On pourrait penser que c'est gratuit, juste parce qu'elle n'aime pas cette façon de vivre. C'est dommage car cela nous place dans une position délicate en tant que lecteur.

"Vos chaussettes ne sont pas tristes de se retrouver roulées en boule dans votre tiroir. Votre pull n'est pas triste de traîner par terre. Votre sac n'est pas triste si vous ne le remerciez pas pour les bons et loyaux services qu'il vous a rendus aujourd'hui. Si c'était le cas, vos chaussures seraient déprimées que vous leur marchiez dessus à longueur de journée et vos jeans vous supplieraient de ne plus vous asseoir - et de les laver de temps en temps, bordel !"

Le livre obtient la note de 1*/5*, car je n'ai absolument pas accroché au langage utilisé ainsi qu'à l'humour de l'auteure. Les éléments de moquerie sur la méthode KonMari ne sont pas forcément fondés. Moi qui avais choisi ce livre justement pour voir comment il allait jouer avec le bordel comparé à cette méthode, j'ai été déçue. Ce livre n'est tout simplement pas le livre que j'avais imaginé.
En revanche, il plaira aux personnes qui cherchent un livre léger et drôle pour une bonne "lecture de plage" sans prise de tête. La couverture et le titre du livre le résument à merveille et donnent le ton.



"Si votre bureau en désordre est le signe d'un esprit désordonné, 
alors de quoi un bureau vide est-il le signe ?" 
Albert Einstein



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire