samedi 28 janvier 2017

Barbara Constantine

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  >  ADULTE  >  PAR AUTEUR

J'ai découvert cette auteure grâce à mon amie Ramettes qui m'a offert "Allumer le chat". J'ai tout de suite beaucoup aimé son style "oral familier" et ces moments de douceur traitant de sujets sociaux. 
Au fur et à mesure de mes chroniques, je compléterai la liste en rajoutant des petits avis

Romans :  3/6  lus et chroniqués et 1 dans ma PAL


Barbara Constantine

© calmann-levy.fr
L'auteure
Nous savons peu de choses sur cette auteure française, née en 1955 à Nice. Elle a d'abord été scripte et scénariste puis romancière.
De 2007 à 2012, elle a publié 5 romans, dont 1 jeunesse. 2 de ses romans ont été récompensés : "Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom" a reçu le prix Charles-Exbrayat en 2010 ; "Et puis, Paulette..." a été "choix des lecteurs" et obtenu le prix Marguerite-Audoux en 2013.
Actuellement, elle vit en région parisienne et partage son temps entre l'écriture, le jardin, ses chats, la poterie et ses enfants et petits-enfants.

Son dernier roman "Petits portraits de très Grandes Personnes" sortira le 1er mars 2017, aux éditions Calmann-Levy.


Les romans


Adulte
                  Ma chronique                                                   Dans ma PAL          Ma chronique 

Jeunesse


1. Allumer le chat
Noté 5*/5*
Ce roman est une véritable galerie d'une 20ène de personnages hors normes, parfois loufoques mais tellement touchants. Un joli cadavre exquis.
Doux, léger et drôle, il est agréable à lire. Son dynamisme donne l'impression de lire un polar alors que ce n'est pas tout le cas. Chaque chapitre reprend un personnage (ou groupe de personnages), nommé dans son titre, de façon à avancer dans l'histoire sans nous perdre.
L'auteure a retranscrit la société et nous la raconte avec humour et jeux de mots.
Lire ma chronique 

2. A Mélie, sans mélo
3. Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom  Dans ma PAL
4. Voisins, voisines et Jules le chat (Jeunesse)

5. Et puis, Paulette...

Noté 5*/5* 
Et puis, Paulette ! Ce dernier personnage arrive dans l'univers de Ferdinand, ce gentil petit vieux, comme un cycle qui redémarre. On arrive dans une vie solitaire qui au fil des pages devient une joyeuse vie de groupe.
J'ai beaucoup aimé cette histoire qui fait du bien, avec son côté "Bisounours". On y retrouve la patte de l'auteure, son humour, son savoir-faire pour parler des gens mis de côté par la société.
Lire ma chronique

6. Petits portraits de très Grandes Personnes
Noté 5*/5* • Coup de coeur



Lire ma chronique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire