mardi 14 juin 2016

Le pigeon - Patrick Süskind

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  >  ADULTE  >  ROMAN

Le pigeon - Patrick Süskind
Ed. Le livre de poche - 1988

Genre : Littérature étrangère
Jonathan Noël, agent de sécurité pour une banque, est âgé d'une 50ène d'années. Il n'aime que la routine qui le rassure et son petit studio sous les toits d'un vieil immeuble de Paris qu'il habite depuis plus de 30 ans. Mais un matin tout bascule.
  
"Il n'aimait pas rencontrer des voisins, et surtout pas en pyjama et en peignoir, et encore moins sur le chemin des w.-c. Trouver les toilettes occupées eût déjà été passablement déplaisant ; mais ce qui était proprement atroce, c'était l'idée de se heurter à un autre locataire devant les toilettes."

 En prenant ce petit livre de tout juste 90 pages, on peut penser qu'il serra  rapide à lire. Erreur ! Son texte dense et ses longues phrases  -parfois de la taille d'un paragraphe- obligent une certaine lenteur de lecture pour bien s'imprégner de l'histoire.

L'histoire, qui se déroule en journée et une nuit, est rédigée à la 3ème personne. Elle nous raconte comment une phobie peut modifier le comportement totalement rationnel et logique en une obsession incontrôlable Comment un individu saint peut se monter la tête tout seul jusqu'à la limite de la folie en si peu de temps. Cette évolution psychologique du personnage est très intéressante et bien traitée.

Au fil des pages on alterne entre passé et présent. On découvre l'histoire de Jonathan. 
Ce type simpliste coincé dans des idées qui a construit sa vie de façon à se rassurer au mieux. Sans faire de vagues. Que personne ne vielle l'embêter.

"De toutes ces péripéties, Jonathan Noël tira la conclusion qu'on ne pouvait se fier aux humains et qu'on ne saurait vivre en paix qu'en les tenant à l'écart."

L'écriture du texte est travaillée. Les mots sont bien choisis, les phrases longues et les descriptions détaillées. On retrouve le style de l'auteur.
Les thèmes récurrents abordés sont le regard des autres, la peur de toute et se sentir observé.

Pour ma part, vu le sujet et l'épaisseur du livre, j'aurai préféré un autre style d'écriture. Plus nerveux, dynamique. Les trop longues descriptions m'ont ennuyé même si elles jouent un rôle pour la compréhension du  caractère du personnage.
Pour cette raison, ce roman obtient la note de 2*/5*.

Ce livre figure dans la liste 
des "1001 livres à lire"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire