lundi 16 mai 2016

Le C.V. de Dieu - Jean-Louis Fournier

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  > ADULTE  >  ROMAN

Le CV de Dieu
Jean-Louis Fournier
Ed. Le livre de poche - 2010
Genre : Humour, Littérature 
française (XXème et XXI ème siècle)
Dieu créa le ciel, la Terre, les animaux et l'homme. Ne sachant que faire désormais, il tombât dans une profonde mélancolie. Dieu ne croyait plus en Dieu !
Pour regagner confiance en lui, il décida de trouver un nouveau projet. Ni une ni deux, il fit et envoya son CV.
"Grâce à Dieu", il fut convoquer à un entretient d'embauche.

"Je me souviens, lors de la création du monde, avoir commencé par faire les poissons avant d'avoir terminé la mer... 
J'ai dû tout jeter."

Acheté pour son titre sympa et sa 4ème de couverture intrigante, ce livre est idéal pour une bonne lecture de plage. 1h30 de détente sans prise de tête et de sourires. Il est parfait à lire un week end, en vacances ou entre 2 livres "trop sérieux".

Le style de l'illustration de couverture, dessin satirique de presse, reflète bien l'intérieur du livre : drôle, décalé, léger.

"A 22h50 : Réveillé par le bruit, Dieu est descendu dans le hall en pyjama. Il a été violemment pris à partie par les prêtres, qui l'ont insulté en latin, lui reprochant de s'habiller en civil.
A 23h04 : Dieu s'est mis en rogne et a giflé le meneur du groupe, lui enjoignant d'aller se faire foutre. 
Puis il est remonté se coucher en maudissant ces cons d'intégristes."

La construction du livre passe essentiellement par les dialogues entre Dieu et le directeur du personnel durant lequel Dieu présente son parcours. L'artiste présente son oeuvre.
Dieu est à l'image de l'homme -ah non c'est l'inverse ;)- avec son franc-parler, ses emportements, ses contradictions, son côté râleur...
Les dialogues sont découpés en petits chapitres -de 3, 4 pages- permettant ainsi de traiter de tous les sujets simplement. Une sorte de liste.
Et pour dynamiser d'avantage la lecture, on retrouve plusieurs "Questions Psycho" auxquels Dieu a répondu, le top 5 des Dieux...
L'ensemble s'emboite très bien. La lecture est facile, fluide et agréable.

"- Revenons au commencement, dit le directeur. C'est vous qui avez peuplé le ciel et la Terre ? Comment ?
- J'ai fabriqué une petite série d'êtres vivants et je les ai jetés en l'air, comme on jette du sable pour connaître la direction du vent. Ceux qui ne sont pas retombés, je les ai appelés oiseaux ; ceux qui sont retombés dans l'eau et ne se sont pas noyés, poissons ; ceux qui sont retombés sur terre à quatre pattes, vaches... Il n'y en a qu'un qui est retombé sur ses deux pieds...
Dieu s'est arrêté, il semble ému.
- Il a commencé à se plaindre... et à m'engueuler...
Dieu essuie furtivement une larme.
- C'était l'Homme."

L'écriture familière typiquement "parlée" utilisée par l'auteur nous donne la sensation d'être assit dans même pièce que nos 2 personnages. On rentre tout de suite dans l'histoire. On est avec eux.
L'histoire est bien construite. Bien amenée. Tout se tient.
Malgré que la 1ère publication de ce livre fût en 1995, certains sujets pointés du doigt sont toujours d'actualité. On a l'impression qu'il a été écrit hier.
L'auteur a su être très imaginatif pour réussir à parler de la Terre comme d'une création artistique et de trouver des explications à tout.

"- Convainquant, dit-il. Mais alors, d'où il vient ce pétrole ? 
- Quand j'ai eu fini le monde, vous imaginez bien qu'il a fallu nettoyer, parce que lorsque je travaille j'en mets partout. Alors j'ai nettoyé par terre, et j'ai rincé ma serpillère. Mais l'eau sale, fallait bien le mettre quelques part, alors j'ai fait des trous dans la terre. 
- Des égouts, en quelque sorte.
- Des égouts, tu l'as dit, mon petit rat, et j'ai vidé mes eaux sales dedans. Je ne pouvais pas imaginer que l'Homo sapiens allait pomper cette eau un jour, pour empoisonner la Terre, déguelasser la mer et faire chier les mouettes."

Ce livre n'obtient que la note de 3*/5* car il fait partie de ces livres qu'on lit, on oublie".
J'ai passé un très bon moment de lecture mais une fois refermé, il est tout de suite sorti de ma tête. 2h après je ne me souvenais plus vraiment du livre mis à part que je l'avais bien aimé. Heureusement que je l'avais annoté pendant ma lecture et avais pris des notes pour ma chronique sans quoi j'aurai été incapable de la rédiger.

"- Pourquoi vous avez fait une population multicolore ? demande le directeur à Dieu.
- Vous avez déjà regardé des nouveau-nés blancs ?
- J'en ai eu deux, dit fièrement le directeur.
- Y a pas de quoi se vanter, c'est pas très beau, on dirait des endives. Des bébés noirs, ou jaunes, ou rouges, c'est plus gai."

Vous avez quoi lire pour vous détendre ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire