mardi 24 mai 2016

La petite fille de Monsieur Linh - Philippe Claudel


••• Livre Coup de Coeur •••

La petite fille de Monsieur Linh
Philippe Claudel
Ed. Le livre de poche - 2007
Genre : Littérature française 
(XXème XXIème siècle)
Un vieil homme, Monsieur Linh, débarque sur le quai d'un pays étranger avec dans ses bras sa petite fille de quelques mois et une petite valise en toile.
Lui qui aimait tant son pays doit se faire à ce nouveau lieu "sans odeur", à la solitude, aux regards.
2 âmes perdues vont alors se rencontrer.

"- Je sais que je suis vieux, c'est tout. 
Savoir mon âge ne m'avancerait à rien de plus."

L'histoire nous fait découvrir le quotidien de Monsieur Linh, ce vieil étranger, arrivé dans un pays étranger, sans connaître la langue, les coutumes, la culture. A des années-lumières de son monde. De son pays. De lui. Heureusement il n'est pas seul, il est avec sa petite fille. Sa petite Sang diû âgée de quelques mois.
En parallèle, grâce à ces souvenirs dans lesquels il se plonge nous apprenons petit à petit son passé et comment il s'est retrouvé là.

"La soupe est comme l'air de la ville qu'il a respiré en descendant du bateau. Elle n'a pas vraiment d'odeur, pas vraiment de goût. Il n'y reconnaît rien."

Le texte est touchant, fort, poignant. Il est joliment écrit. Très beau. On alterne entre douceur et dureté. On se laisse guider sans aucune résistance jusqu'à la fin sans vouloir poser une seconde le livre.
Sa force passe aussi par les sujets qu'il traite : l'amitié, l'amour de sa petite fille, être étranger, la mémoire, le regard des autres, l'abandon, la différence, la solitude.
Tellement d'actualité...

"Monsieur Linh lève les yeux. Une grosse femme lui parle. Elle crie plutôt. 
Elle est beaucoup plus grande que lui. Son visage est mauvais. Elle secoue la tête, fronce les sourcils. La foule passe, sans prêter attention à ce qu'elle dit sur un ton colère. 
La foule passe, comme un troupeau aveugle et sourd."

Tout le long de l'histoire on se demande pourquoi le choix de ce titre car nous suivons et ressentant l'état d'esprit du vieil homme et même si sa petite fille est constamment présente, la question se pose. La réponse se trouve dans les 3 dernières pages du livre. Une évidence !
La fin du livre est ouverte mais on imagine aisément notre propre suite. Elle est forte, inattendue. Elle nous fait comprendre les petites graines semées par l'auteur tout au long de l'histoire qui renforçaient le texte sans nous alerter pour devenir à ce moment précis une évidence.
Tout est bien construit, fluide, clair. Les mots sont choisis avec justesse. Le vieil homme nous touche. On s'y attache. On a envie de le prendre dans ces bras.

La couverture simple reflète parfaitement l'intérieur. Elle est très bien choisie.

"Il faut être gai pour elle, faire bonne figure, lui sourire, la faire manger, 
veiller à ce qu'elle dorme bien, à ce qu'elle grandisse, à ce qu'elle devienne une belle enfant. 
Mais le temps est là, qui blesse l'âme du vieil homme, ronge son coeur et abrège son souffle."

Ce livre est un beau coup de coeur. Il reste en moi. Ne veut laisser mon esprit libre à d'autres lectures... Il va rester ancré en moi un moment.
Il obtient la note de 5*/5*.

"Il veut revoir le gros homme, son ami, qui lui manque tant. Il veut entendre sa voix, son rire. 
Il veut sentir l'odeur des cigarettes qu'il fume sans cesse. 
Il veut regarder ses mains larges, blessées par les travaux. 
Il veut sentir sa présence, sa chaleur et sa force."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire