dimanche 11 octobre 2015

Le renversement des pôles - Nathalie Côte

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  >  ADULTE  >  ROMAN

Le renversement des pôles
Nathalie Côte
Ed. Flammarion - 2015
Collection : Littérature française
2 couples. 4 personnages. 4 caractères. 4 visions du monde. Les liens entre eux ? Ils sont voisins de vacances dans une résidence avec piscine. Ils ont des d'enfants. Ils ont des projets, des espoirs, des doutes. Et se résignent parfois, coincés entre raison et facilité.


« L’amour a ceci de commun avec les chambres à air qu’il éclate sans prévenir quand il ne fuit pas sournoisement. Quelle que soit l’option retenue par le destin, la course prend fin dans le talus sous l’oeil perplexe des vaches campés derrière leur clôture tordue. »

Durant 2 semaines, nous suivons les aventures, ressentis, envies et peurs de ces 4 personnages si différents. Chaque lecteur peut s'y reconnaître. Ils forment un bon panel de notre population.
L'écriture d'un point de vue extérieur est légère et sérieuse, avec un humour grinçant. Il y a des airs de "La délicatesse" (roman de David Foenkinos) et "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain" (film de Jean-Pierre Jarret). Chaque chapitre -d'à peu près 5 pages- parle d'un couple et change à tour de rôle. On avance dans l'histoire présente tout en découvrant deux univers. On suit le mouvement sans se perdre.
En arrière plan l'auteure parle de notre société "classe moyenne". Populaire. Consommatrice. Mal dans ses bottes. 
« Le contrôle exercé sur son corps n’est qu’une des facettes de son activiste sur le front du « développement personnel ». A la Bourse de l’épanouissement, Claire maintient ses actifs au plus haut, parfois au prix de quelques mensonges. Sur ce marché comme sur les autres, une valeur à la hausse est une valeur qui se porte bien, à qui tout sourit. »

L’écriture de ce premier roman est une vraie réussite. Léger avec un fond social intéressant. On se laisse porter de pages en pages. On veut savoir ce que les personnages vont faire. S'ils auront le courage de sortir de leurs résignations. De voir leurs réactions. 
La fin ouverte est frustrant mais on joue le jeu. On est arrivé dans la vie de ces 2 couples juste avant leurs départs en vacances, on les laisse juste à leurs retours. On a vécu leurs parenthèses.
Il pourrait y avoir une suite, ou pas. 

« Ils roulent à vive allure jusqu’à l’entrée d’un village où deux adolescents promènent leur ennui. »


Pour ce bon moment de lecture, ce livre mérite la note de 5*/5* et plaira à tous. 



Un grand merci à Babélio et aux éditions Flammarion pour cette chouette découverte. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire