vendredi 18 septembre 2015

06h41 - Jean-Philippe Blondel

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  >  ADULTE  >  ROMAN

06h41 - Jean-Philippe Blondel
Ed. Pocket - 2013

Genre : Roman français
Une femme, Cécile, un homme, Philippe, voyagent 1h30 côte à côte dans le train Troyes Paris. Ils se connaissent. Ils ont été amant il y a 27 ans. Après une rupture compliquée, ils ne sont plus jamais reparlés. La tension envahit les esprits.  Le silence écrase les corps. Que faire ?

"Les enfants, c'est comme ça. Comme les ballons d'hélium dans les cathédrales. On les lâche, ils volent mais restent quand même à portée de vue, on leur fait des signes, on leur rend visite, ils sont tout en haut, ils sont loin, encore coincés sous nos arcs gothiques. Et un jour, on ne comprend pas pourquoi exactement, ils ne sont plus dans notre sphère."

L'écriture légère et fluide de l'auteur nous fait passer un bon moment de lecture. Une super lecture de plage sans prise de tête. Rythmée, dynamique, franche. On découvre le parcours des 2 personnages, en alternance à chaque chapitre. Ils retracent leurs vies passées et présentes et les 2 histoires s'emboitent parfaitement pour n'en former qu'une seule. Ca fonctionne très bien.
Ce qui est intéressant dans ce partage homme/femme est qu'on voit comment 2 personnes de caractères et de sexes différents vivent et ressentent les choses. Leurs histoires individuelles travaillées rendant le livre construit.
Pour une fois la 4ème de couverture* est fidèle au livre et dit juste ce qu'il faut.
La fin est une fin très ouverte… C'est frustrant ! On tourne et retourne la dernière page pour être sûre de ne pas avoir louper quelques lignes… mais non. Libre à chacun d'imaginer la suite. 

Ce livre plaira aux romantiques et aux rêveurs, aux ados et aux adultes. Il obtient la note de 4*/5*.
___________________
*4ème de couv. : "Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme chaque lundi. Cécile, quarante-sept ans, rentre d'un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille, son quotidien. La place à côté d'elle est libre. Philippe s'y assied,après une légère hésitation. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s'est très mal terminé. À leur insu, cette histoire a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s'installe, les souvenirs remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de la suite…"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire