lundi 10 août 2015

L'homme qui voulait être heureux - Laurent Gounelle

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  >  ADULTE  >  ROMAN

"L'homme qui voulait être heureux" 
Laurent Gounelle
Ed. Pocket - 2010 - Genre : Roman français
L'homme est en vacances à Bali. Une semaine avant de rentrer chez lui, il fait une rencontre qui va bouleverser sa vie. Un guérisseur. Homme de sagesse et de patience. La discussion est lancée, la réflexion va modifier le vacancier.


"La plupart de nos peurs sont des créations de notre esprit. La seule façon d'en être convaincu, c'est de se jeter à l'eau, d'aller les affronter."

Dès les premières lignes, on rentre dans l'histoire. Elle est bien amenée, bien écrite. Elle est construite et tout se tient malgré une histoire de fond simpliste. Les thèmes principaux sont le bonheur et les croyances qu'ont les gens sur eux-mêmes : "je crois quelque chose = je deviens ce que je crois = on me voit comme ce que je crois".
L'histoire de fond étant simple, l'auteur met ainsi toute la lumière sur le plus important : la psychologie, la sociologie et aussi Bali, les habitants et leurs cultures. C'est riche et intéressant. On apprend beaucoup. Néanmoins, les personnes qui connaissent un peu ces sujets risquent de s'ennuyer. Mais il sera parfait en premier livre de développement personnelle et/ou lecture de plage.

"Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir. Et quand on s’abstient de choisir, on s’abstient de vivre la vie que l’on voudrait."

Le choix des personnages, le style d'écriture agréable à lire, le dynamisme de lecture grâce à l'alterne entre dialogues et réflexions personnelles du personnage principal font défiler les pages. On ne se posent pas de questions, on suit le mouvement. C'est accessible et tout le monde peut s'y identifier.
La force de ce livre est le grand nombre d'exemples fourni pour simplifier la compréhension. 

"Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu es capable. C'est à toi de choisir et de vivre ta vie."

La note attribuée est de 4*/5*.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire