vendredi 20 mars 2015

Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne… - Antoine Paje

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  >  ADULTE  >  ROMAN

Ce livre fait partie du lot de livres gagner lors du concours des Editions Pocket organisé l'été dernier. Après ce bon moment de lecture, je vous en parle.

Et il me parla de cerisiers,
de poussières et d'une montagne… 

Antoine Paje - Ed. Pocket - 2014

Genre : Roman français
Doux, poétique et léger ce livre aurait pu être écrit par une femme. Mais non. C'est bien Antoine Paje qui a déposé ses mots. Son personnage, Paul un homme d'une 30ène d'année, qui aime la réussite sociale, l'argent et l'apparence, nous raconte à la 1ère personne comment sa vie a changé grâce aux "semeurs de petits graviers". Ces "yodas"remplis de sagesse.
Le thème du livre est la peur. Les vraies peurs et Les fausses peurs. Les fausses peurs brouillent notre esprit et nous rendent con. Paul va à la découverte de lui-même, bercé par l'amitié et l'amour.

"Avoir la peur dans sa tête, c'est ramper toute sa vie"

La couverture reflète toute la poésie et la tendresse de ce livre. Les chapitres sont de tailles variables. Les phrases plutôt longues sont bien ponctués et agréable à lire. On lit une confidence. On le suit.
On peut se permettre deux types de lecture : soit normalement, soit on peut le lire part petit bout chaque jour car chaque chapitre parle d'un moment. L'ordre du livre reste néanmoins import pour ne pas se perdre. C'est bien construit et fluide. Cela permet de se laisser bercer entre l'histoire et notre propre réflexion.

"Un grain de sable, une colline, une montagne.  Grains de sable, nous sommes des montagnes en devenir si nous arrêtons un jour de ne penser qu'à nous, nous-même, petits grains de sable isolé. Nous sommes l'infime particule de la véritable puissance. Une puissance belle, calme, généreuse."

Antoine Paje, diplômé de l'ENSIA qui est ensuite devenu AgroParisTech, a un jour pris conscience qu'il n'était pas heureux. Après une remise en question, il découvrit les petits graviers déposés en lui et accomplit son chemin. Il en sortira grandit. De là lui viendra l'idée de son 1er roman Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne… en 2014.

"Admirer une fleur parfaite, d'un tendre rosé, qui éclôt  être pleinement conscient qu'elle mourra quelques jours plus tard et qu'il me faudrait une nouvelle année de patience pour la contempler à nouveau. Si la vie le veut."

Avec ce bon roman philosophique, vous passerez un bon moment de lecture. Une pause poétique qui pourrait bien vous amener à la réflexion. Il est accessible à tous et se lit rapidement. Sa note est de 5/5.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire