jeudi 26 février 2015

Petits contes cruels pour grands enfants pas sages - Aurélio

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  >  ADULTE  >  BD

C'est tout sourire que je viens vous faire part d'une grande nouvelle : ma 1ère chronique littéraire vient d'être publiée sur le site Le Journal Catalan.com
Pour cette 1ère j'ai décidé de parler d'un jeune dessinateur BD et tatoueur de talent, du nom d'Aurélio.
Le livre choisi est "Petits contes cruels pour grands enfants pas sages" :) Juste le titre nous mets tout de suite dans le bain…

Petits contes cruels pour grands
enfants pas sages
- Aurélio
Ed. Les presses Littéraires, 2008

Genre : BD
En cherchant un peu, on s’aperçoit rapidement que dans nos Pyrénées Orientales se cachent des auteurs de talent. Parmi eux, il y a Aurélio et ses « Petits contes cruels pour grands enfants pas sages »
Couverture mat, illustrations singulières façon « L’étrange Noël de M. Jack » –film d’animation des studios Disney- et couleurs vives ce recueil de 13 contes BD a tout pour attirer l’attention.
Depuis sa sortie en 2008, Aurélio a publié un second recueil BD « Histoires tordues et dessins bizarroïdes ». Il exerce son talent de dessinateur aussi bien sur une feuille de papier que sur les corps des perpignanais.
Ce livre, entre A4 et A5, se tient bien en main. Le papier est épais, texturé, comme du papier recyclé. Il est imprimé en bichromie. Bleu, vert, orange, violet… Chaque histoire a sa couleur. Cela contraste très bien avec le côté « trash » des illustrations.
Les différentes histoires se tiennent et les chutes sont inattendues. Parfois on a le sourire aux lèvres même si la mort ne rode jamais très loin. Les sujets abordés peuvent être légers ou durs. Le fil conducteur reste vraiment le style d’Aurélio. Les illustrations parlent d’elles-mêmes. Des fois le texte est absent.
Ce livre dérangeant, mérite d’être lu. Cela fait du bien d’en voir qui sortent du lot. N’hésitez pas à être curieux même si au premier abord ce n’est pas votre style. C’est idéal à lire entre deux romans.
Noté : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire