dimanche 23 mars 2014

Au pays des kangourous - Gilles Paris

CHRONIQUE  >  ADULTE  >  ROMAN

Dernièrement j'ai lu "Au pays des kangourous" en partenariat avec les éditions J'ai lu.
J'ai découvert cet auteur avec ce livre et j'ai beaucoup aimé. Je lirais bien autre chose de lui, en particulier "Autobiographie d'une courgette". Ce titre me fait marrer ;)
En attendant, je vous laisse découvrir mon avis de cette lecture...


"Au pays des kangourous" - Gilles Paris - roman - littérature française
4ème de couv. : "Simon a 9 ans et vit avec son père, Paul, et sa mère, Carole, à Paris. Ses parents ne forment plus vraiment un couple, sa mère étant accaparée par son travail qui la fait voyager souvent en Australie. Le jour où Paul est interné pour une dépression, le quotidien du jeune garçon est bouleversé. Prix Folire 2012."


Mon avis
Après une lecture rapide de la 4ème de couverture, la première chose à laquelle j'ai pensé, était : "Comment la dépression peut-elle être racontée par un gosse de 9 ans ?" Vous vous doutez bien, qu'après une telle question, c'est toute curieuse que j'ai démarré ma lecture.
La couverture est très chouette. La seule remarque, serait que les jambes d'enfant m'ont plus l'air d'être celles d'un enfant de 3, 4 ans et non 9, mais c'est manière de chipoter. Je trouve le titre bien choisi par rapport au texte. C'est un élément récurrent de l'histoire qui a une grande symbolique pour Simon.
Je suis littéralement tombée sous le charme de l'écriture de l'auteur. Malgré des phrases un peu longues, c'est fluide, doux et agréable à lire. On a vraiment l'impression d'avoir 9 ans. Il y a aussi de l'humour de la légèreté. On découvre des lieux et des personnages tout en douceur.
Je suis tout de suite rentrée dans l'histoire et j'ai lu le livre d'une traite, comme aspirée.

L'histoire est raconté à travers les yeux de Simon. C'est écrit à la 1ère personne et on n'est que lui. J'ai beaucoup aimé cette vision d'enfant sur un sujet aussi complexe. C'est un point de vue que je n'ai pas pour habitude de lire et je l'ai trouvé bien amené, sans tomber dans le niant-niant. On comprend certaines choses avant lui mais cela n'est pas dérangeant. On ressent beaucoup le côté "exclusion" que peuvent ressentir les enfants faces aux adultes dans certaines situations.
Comme un enfant de 9 ans à qui l'on refuse de dire des choses "d'adulte", on est parfois frustré. On fait défiler les pages sans s'arrêter pour enfin savoir.
On découvre également quelles peuvent être les préoccupations d'un enfant de cet âge.

L'histoire se déroule au présent avec des anecdotes du passé, et des rêves racontés. Cela ne pose aucun problème de compréhension car les "temps" sont bien séparés ce qui permet de bien savoir où l'on se trouve.
En tout, on fait connaisse d'une 15ène de personnages tous différents, tous plus ou moins important dans l'histoire. C'est riche en personnage, mais l'on ne se mélange pas.

Tout le long du texte on retrouve de belles images comme celle, par exemple, disant que son papa a les yeux "verts comme les feuilles" sauf quand il est en colère alors ils deviennent gris.

Pour conclure je dirais que c'est vraiment un livre à lire. Il est très doux, pleins de pudeurs et de poésie tout en ayant un petit côté surréaliste. On se laisse porter par cette histoire très jolie et touchante.

Je le conseille aux ados et adultes souhaitants avoir une vision différente des choses. Une vision d'enfant sur un sujet grave. Et de leur force.


Note : 5*/5*

Citation : "J'ai peur que papa ne rentre pas du pays de la fatigue à cause de la fatigue qui l'empêcherait de retrouver le chemin de la maison."

"La fumée de sa cigarette s'en va vers le ciel, au-dessus de lui, et je la suis des yeux jusqu'à ce qu'elle disparaisse complètement. Je me demande si les nuages qui avalent toutes les fumées des cigarettes ne pleurent pas à cause de ça. "


Un grand merci  aux éditions J'ai lu pour ce partenariat qui m'a beaucoup plu.
A très vite,
LD
___________________
Retrouvez tous mes partenariats littéraires ICI  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire