lundi 20 mai 2013

NOUVEAUTES dans ma bibliothèque...


DE NOUVEAUX LIVRES ! DE NOUVEAUX LIVRES ! DE NOUVEAUX LIVRES !!!!!! 
Et oui ils sont là. bien présent, bien au chaud. Ils n'attendent plus que mes petits doigts boudinés les effleurent et tournent leurs pages. ^^ 



• "L'âge de raison" - Helen Fielding - roman-journal-amour - littérature anglaise
4ème de couv. : ""Hourra ! Finies, les années de solitude. depuis quatre semaines et cinq jours, entretiens relation fonctionnelle avec mâle, prouvant par conséquent que je ne suis pas paria de l'amour comme craint précédemment." Voici la suite tant attendue de l'irrésistible journal de Bridget Jones, la célibataire la plus drôle de la planète. Où elle découvre à quel point l'important n'est pas de trouver un prince charmant, mais surtout de le garder ! Nous retrouvons les tribus de copines, les Célibattantes et les Mariées-fières-de-l'être, les parents à côté de la plaque... et ses éternelles bonnes résolutions (perdre au moins cinq kilos, arrêter de fumer, boire du chardonnay), qui font de cette aventurière des temps désespérément modernes notre névrosée préférée."

Comme j'ai le premier (Le journal de Bridget Jones) je n'ai pas résisté à prendre la suite ainsi je pourrai lire les 2 d'un coup ^^


• "Dominique" - Eugène Fromentin - roman - littérature française
4ème de couv. : Il n'y en a pas.


• "La surprise de l'amour" suivit de "La seconde surprise" - Marivaux - théâtre comédie - littérature française
4ème de couv. : « Dans La Surprise de l'amour il s'agit de deux personnes qui s'aiment pendant toute la pièce, mais qui n'en savent rien eux-mêmes (sic) et qui n'ouvrent les yeux qu'à la dernière scène. »

Marivaux a résumé lui-même l'intrigue de sa première vraie comédie, pièce où il manifeste déjà la maîtrise qui fait de lui l'un des plus grands dramaturges du XVIIIe siècle.

Le personnage marivaudien est surpris ; l'acteur qui l'interprète, comme son modèle italien, est sommé de manifester sur la scène pour le public qui écoute, mais aussi regarde, les sentiments qui les traversent : « ... alors les émotions de coeur que vous dites viennent me tourmenter, je cours, je saute, je chante, je danse ». C'est qu'ici, la commodité d'un obstacle extérieur, comme chez Molière, a été écartée : « Chez mes confrères, confiera Marivaux, l'Amour est en querelle avec ce qui l'environne (...), chez moi, il n'est en querelle qu'avec lui seul, et finit par être heureux malgré lui. »

Vous connaissez ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire