samedi 8 décembre 2012

Les déferlantes - Claudie Gallay

LE MONDE DE LANGUE DELIEE  >  CHRONIQUE  > ADULTE  >  ROMAN

En faisant un petit tour sur mes anciens postes, je me suis rendue compte que je vous avez dit que je vous donnerai mon avis sur ce livre une fois l'avoir lu pour le 15 novembre... A bon je suis en retard ? oups... ^^

Le mois dernier j'ai donc lu en lecture commune avec Ramettes :

"Les déferlantes" de Claudie Gallay - roman - littérature française
4ème de couv. : "La Hague... Ici on dit que le vent est parfois tellement fort qu'il arrache les ailes des papillons. Sur ce bout du monde en pointe du Cotentin vit une poignée d'hommes. C'est sur cette terre âpre que la narratrice est venue se réfugier depuis l'automne. Employée par le Centre ornithologique, elle arpente les landes, observe les falaises et leurs oiseaux migrateurs. La première fois qu'elle voit Lambert, c'est un jour de grande tempête. Sur la plage dévastée, la vieille Nan, que tout le monde craint et dit à moitié folle, croit reconnaître en lui le visage d'un certain Michel. D'autres, au village, ont pour lui des regards étranges. Comme Lili, au comptoir de son bar, ou son père, l'ancien gardien de phare. Une photo disparaît, de vieux jouets réapparaissent. L'histoire de Lambert intrigue la narratrice et l'homme l'attire. En veut-il à la mer ou bien aux hommes ? Dans les lamentations obsédantes du vent, chacun semble avoir quelque chose à taire.
Dans ce livre dense en personnages et en rebondissements, Claudie Gallay nous convainc une nouvelle fois de la singularité de son univers romanesque. Les déferlantes est son cinquième roman publié dans la collection La brune, après l'excellent accueil de ses deux derniers, Seule Venise et Dans l'or du temps."

Mon avis 
Malgré ses 540 pages, on rentre bien dans le récit. Les chapitres ne sont pas très longs et rythmes bien le livre. J'ai tourné les pages sans faire attention tellement j'étais dedans. Il se lit bien et l'on ne s'ennuie pas.

Il est rempli de "légendes" qui nous permettent d'imaginer aisément la région de notre histoire. J'ai beaucoup aimé la façon dont c'est amené, raconté.
L'histoire pourrait se découper en deux parties. La 1ère, on fait connaissance avec les lieux, l'ambiance, on découvre les personnages et notre personnage principale, la vie tranquille et les habitudes de ce petit village en bord de mer. Puis tout au long de la 2ème, on approfondit, on cherche à comprendre.

Durant les premières pages, j'ai eu dû mal à rentrer dans l'histoire car le style d'écriture est un peu particulier. Il y a des phrases biens faites, et d'autres sont des suites de mots qui sonnent bizarrement, comme si elles n'étaient pas finies. Ca m'a beaucoup dérangé car on a pas l'habitude de lire un texte avec de telles phrases. 
Après en avoir discuté avec une copine, effectivement cette construction étrange de sertaines phrases fait penser à des prises de notes. Dans ce cas je comprends et trouve le choix judicieux car cela donne d'avantage de carractère au personnage principale (qui passe sont temps à prendre des notes pour son travail).


L'auteure a choisi de nous raconter son roman à travers les yeux du personnage principale, sans prénom, avec le "je". C'est assez étrange de lire tout un livre en étant quelqu'un qui n'est jamais nomé, même pas par les gens qui l'entourent...
Par moment le personnage s'adresse à nous en phrases courtes avec des "tu". J'ai beaucoup aimé cette démarche qui nous implique dans l'histoire même si elle ne s'adresse pas vraiment à nous. On rentre d'avantage dans son histoire intime, dans ses souffrances, un peu comme si on était dans sa tête.
Le "tu" est beaucoup plus présent au début du récit qu'à la fin car il évolue en même que les émotions de "je".

Globalement les personnages sont recherchés et ont chacun leur caractère. Un fort caractère, tout comme la région où ils vivent. On les découvre au fur et à mesure et leurs histoires personnelles m'ont touché. J'imaginais très bien la vieille Nan. 
J'ai vraiment aimé cette façon de découvrir le personnage principale petit bout par petit bout tout au long du livre. 

Si ce livre n'est pas un coup de cœur, c'est uniquement lié au fait que j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire à cause des phrases "prises de notes". 
Il reste un excellent livre très humain dans lequel on ressent vraiment de forts sentiments.  
On peut s'y projeter facilement et on a l'impression d'y être et de vivre dans le corps de "Je".

Je conseille ce livre aux adultes qui veulent "vivre" un livre.  

Ma note : 5*/5*

Citation : "Les gens qui se désirent sont toujours les plus beaux. Ca donnerait envie de désirer rien que pour être beaux comme eux."

Vous connaissez ?
Si vous aussi vous avez commenté ce livre sur votre blog, n'hésitez pas à nous le faire partager dans un commentaire :) 
__________________________
Prochaine lecture commune : "La part de l'autre" - Eric-Emmanuel Schmitt - roman 4ème de couv.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire